Se reconnecter aux émotions naturelles

Transformer les relations professionnelles pour les rendre plus acceptables

Faire correspondre émotions et besoins dans le but d’améliorer efficacité personnelle et professionnelle

Dates de session : 01-02 juillet 2021 

Programme :

Comprendre ce que sont les émotions, quelles sont leurs fonctions

La « fonction positive » de chaque émotion. Les émotions, porte-parole de nos besoins fonctionnels.

L’impacts des émotions sur : la pensée, la santé, les relations, la communication, les performances.

 

Faire le point sur notre intelligence émotionnelle

Distinguer le facteur déclencheur, ressenti intérieur et expression comportementale de nos émotions.

Notre dialogue intérieur, nos conflits internes Identification des « vulnérabilités personnelles » et repérage des signaux d’alerte.

 

Développer notre intelligence émotionnelle pour mieux communiquer

Repérer Les relations toxiques, les jeux psychologiques, adopter la bonne posture.

Décrypter le sentiment de honte au travail

Apprendre à vivre avec les autres en prenant en compte la nécessité pour chacun de satisfaire ses besoins.

 

Faire des émotions un atout relationnel, ou comment les intégrer dans la vie professionnelle ou sociale. Apprendre à utiliser les émotions comme un outil de votre puissance personnelle et professionnelle.

L’accueil et la maîtrise des émotions des autres.

Devenir moins sensible ou moins réactif.

Transposition dans les situations professionnelles délicates

L’entreprise est souvent le lieu où l’homme au travail se doit d’être sérieux, en totale maîtrise de ce qu’il ressent. Ressentir de l’émotion et le montrer semble être, ou est perçu comme un signe de faiblesse que l’on préfère cacher, voire refouler. Refouler ses émotions revient tout simplement à refouler sa nature profonde pour finir par réagir au moindre comportement, à la moindre situation qui ressemble à une agression personnelle.

Réagir n’est pas agir, il s’agit d’un mécanisme de défense d’où aucun individu ne peut sortir gagnant, lorsqu’il s’agit de relations avec les autres. La logique interne de chacun ne peut donc plus être au centre des relations, les besoins « ceux de Maslow par exemple » ne peuvent plus être respectés et le « bien vivre ensemble » ne parait plus possible.

La peur, la joie, la tristesse et la colère sont des outils, des indicateurs qui nous permettent d’évoluer dans notre environnement dans le respect de notre nature profonde et de celle des autres, de façon systémique, en nous rappelant qui nous sommes et ce que nous voulons vraiment.

Au travail il arrive bien souvent que la honte, la culpabilité et le sentiment d’être inadapté prennent le pas. Les émotions naturelles, finissent par être perçues comme des échecs relationnels, jusqu’à être ignorées et jugées comme étant néfastes