Paris : 01 84 25 40 66 | Toulouse : 05 34 61 41 61

Support technique

Contactez-nous

Nos services

À propos

Actualités

Contact

Solution de Gestion et ERP

Paie et RH

Cloud et Infrastructures Informatiques

Cybersécurité

Nos services

Solution de Gestion et ERP

Paie et RH

Cloud et Infrastructures Informatique

Cybersécurité

Actualités

À propos

Contact

Articles | Divers

Coopérer au travail : les pauses cafés ne suffisent pas !

les solutions de gestion RH avec ISOCIEL

La coopération au travail est un aspect essentiel de la dynamique des équipes et de la productivité en milieu professionnel. Elle implique la collaboration, la communication et la coordination entre les membres d’une équipe ou d’une organisation en vue d’atteindre des objectifs communs. La coopération peut prendre différentes formes, qu’il s’agisse de travailler ensemble sur un projet, de partager des idées, de résoudre des problèmes ou de prendre des décisions collectives. Son importance a été mise en évidence dans divers contextes professionnels, que ce soit en entreprise, dans les organisations à but non lucratif, dans les institutions gouvernementales ou dans les projets de recherche et développement. 

 

Coopérer est primordial

Pourquoi est-il si important ?

Malgré 18 mois d’expérimentation, les questions sur le télétravail ne sont pas encore complètement résolues, et de nombreuses idées reçues persistent. Bien que les représentations des employeurs aient évolué et qu’ils aient réalisé que le télétravail n’était pas simplement « regarder la télévision » mais bel et bien du travail, certains pensent toujours que la collaboration est plus efficace en présentiel, justifiant ainsi le retour au bureau pour retrouver l’interaction informelle autour de la machine à café.

Pourtant, des recherches sur le travail à distance ont révélé des constats différents, parfois contre-intuitifs. Par exemple, un sondage de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et du Boston Consulting Group (BCG) en juin 2020 montrait que plus d’un DRH sur deux en France craignait une baisse de la créativité en entreprise avec le télétravail. De même, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a indiqué que les « clusters » d’innovation tels que la Silicon Valley semblent montrer que partager le même espace physique est essentiel pour l’innovation, mais les recherches sur le travail à distance contredisent ces idées préconçues.

Ne pas confondre Co-présence et Coopération

La co-présence et la coopération sont deux concepts distincts mais étroitement liés dans le contexte du travail en équipe. La co-présence fait référence à la situation où les membres d’une équipe sont physiquement présents au même endroit et peuvent interagir en personne, que ce soit dans un bureau, une salle de réunion ou tout autre lieu de travail. La coopération, quant à elle, englobe la collaboration, la communication et la coordination entre les membres d’une équipe en vue d’atteindre des objectifs communs, qu’ils soient physiquement présents dans le même lieu ou travaillent à distance.

La co-présence peut faciliter la coopération en permettant des interactions directes, spontanées et informelles entre les membres de l’équipe, ce qui peut renforcer les liens sociaux, favoriser la compréhension mutuelle, faciliter la résolution des problèmes et accroître la confiance. Cependant, la coopération peut également se produire en l’absence de co-présence physique, notamment dans le cas du travail à distance ou du travail en équipes virtuelles. Les avancées technologiques et les outils de communication en ligne ont permis aux équipes de collaborer à distance, en utilisant des moyens tels que les courriels, les appels téléphoniques, les visioconférences, les plateformes de partage de documents et les outils de messagerie instantanée. 

En résumé, la co-présence et la coopération sont deux concepts interconnectés, mais la co-présence se réfère à la présence physique des membres d’une équipe dans le même lieu, tandis que la coopération englobe la collaboration, la communication et la coordination entre les membres d’une équipe, qu’ils soient co-présents ou à distance.

La présence ne garantit pas le lien social

La coopération à distance est tout à fait réalisable à condition de structurer l’organisation du travail collectif et de maintenir la cohésion du groupe de travail. Alors que la première condition relève des compétences traditionnelles du gestionnaire, la seconde représente un défi que beaucoup considèrent comme impossible à relever sans l’aide de la machine à café, qui semble avoir volé la vedette au baby-foot.

Cependant, plusieurs recherches démontrent que la co-présence physique ne garantit pas nécessairement la qualité et l’intensité des liens sociaux, car le manque de temps ou la focalisation sur les tâches de travail ne permettent pas toujours les échanges d’informations informelles et personnelles. En effet, être physiquement proche ne garantit pas automatiquement une proximité émotionnelle, comme en témoignent souvent les relations conflictuelles entre voisins de palier. Il en va de même au bureau, où le télétravail permet justement d’éviter les situations conflictuelles et d’atténuer les divergences entre collègues.

La distance, un facteur de proximité

Paradoxalement, la distance temporelle et géographique pourrait favoriser le développement d’une forme de proximité au travail. Il est donc tout à fait envisageable d’explorer la notion de sociabilité numérique à distance, qui s’avère être très fertile. En effet, certains fournisseurs de solutions informatiques ont communiqué des chiffres indiquant que 52 % des personnes interrogées ont constaté une amélioration de la collaboration pendant le premier confinement mondial, et que 72 % des salariés français estimaient que leurs relations avec leurs collègues s’étaient améliorées.

Pourtant, au cours des 18 derniers mois, au lieu de revoir certains processus de travail parfois flous ou inefficients, les entreprises semblent avoir simplement transposé les routines propres au travail en présentiel dans le monde virtuel, en attendant que la situation se résolve. Cela se manifeste notamment par les réunions virtuelles qui tentent de reproduire les échanges en face-à-face, mais qui peuvent s’avérer épuisantes à long terme, perturbant les tâches nécessitant une concentration individuelle et impactant ainsi la productivité des équipes.

Il est vrai que les interactions informelles autour de la machine à café sont précieuses pour la convivialité et les idées qui émergent spontanément dans les discussions. Cependant, elles ne sont pas suffisantes. Actuellement, elles pourraient même servir de prétexte pour ramener les salariés au bureau, évitant ainsi aux entreprises de repenser les modes de fonctionnement et les processus nécessaires à l’adoption généralisée du travail hybride.

Partagez l’article

Notre article vous a plu ?
Partagez-le à votre entourage !

Articles similaires

Comment bien choisir son partenaire d’infogérance ?

Comment bien choisir son partenaire d’infogérance ?

Dans un monde où la technologie évolue chaque jour et où la protection des données devient primordiale, l’infogérance informatique est devenue l’un des sujets principaux au sein des entreprises. En effet, les cyberattaques se font de plus en plus fréquentes et...

lire plus
Des solutions pour une gestion RH simplifiée

Des solutions pour une gestion RH simplifiée

La gestion efficace des ressources humaines constitue un pilier essentiel de la réussite de toute organisation. Dans cet univers complexe où les besoins des collaborateurs évoluent constamment, les entreprises recherchent des outils fiables et flexibles pour optimiser...

lire plus